Un blog qui se construit…                         sur l’écoute… et  l’observation

Ici se retrouvent des textes, des images, des sons qui, le plus souvent, accompagnent et jalonnent mes cheminements et mes réflexions, rendent compte de mes expériences et tentent le partage.  Quelque lecteur égaré peut s’y attarder, passer d’un sujet à l’autre, d’une catégorie à l’autre… de la musique au chant des oiseaux, en passant par la Mongolie ou d’autres contrées visitées.

Ces relevés d’expériences, outils de réflexion, généralement en cours d’écriture, imparfaits, donc évolutifs et perfectibles appellent votre indulgence.

L’écoute est le premier pas vers la vision…

ALLUVIONE in Italiano

Il 4 novembre 1966 avevo 12 anni. I Beatles stavano per pubblicare il loro Sergent Pepper’s e io mi svegliavo piano piano allo stupore del mondo, pur rimanendo ben ancorato a quello dell’infanzia. Ma il 4 novembre 1966 fu inanzittutto il giorno dell’Alluvione a Firenze. Quel giorno il fiume Arno, che corre dalla sua sorgente...

lire plus

ALLUVIONE texte Français

Le 4 novembre 1966, j'avais 12 ans. Les Beatles allaient bientôt sortir Sergent Pepper's et lentement je m'éveillais au monde, sans sortir de l'enfance pour autant. Le 4 Novembre 1966, c'est surtout la date de l'Alluvione à Florence. Ce jour-là, le fleuve Arno, ce torrent qui prend source dans les montagnes du Casentino pour...

lire plus

MA VIE AVEC NELSON 8

A l’aube du troisième jour dans le Delta, je me levais, bien déterminé à mettre en œuvre l’objectif de mon voyage: la prise de son ornithologique. Le soleil était au rendez-vous, accompagné comme chaque jour, d’un vent dont j’étais certain qu’il risquait d’anéantir tous mes efforts. Après avoir ingurgité mon poisson quotidien,...

lire plus

LIMBE 3

La troisième pièce, un extrait de “Han huhiin uyanga” nous propose un développement plus lent. Moins de virtuosité apparemment, et dans un registre plus grave, sur un instrument effectivement plus long et grave. C'est ici que nous entrons dans la subtilité du vibrato alterné entre celui qui est généré par le souffle, et celui...

lire plus

MA VIE AVEC NELSON 7

Derrière un petit rideau d’arbre, une petite maison en construction. Celle-ci donnera sur le quai, mais un peu plus en retrait : elle se construit sur le terrain de la mère de Nelson, parce que c’est la future maison de Nelson. Dès qu’il trouve un moment, mon nouvel ami scie des planches, joue du marteau et de la truelle. Une...

lire plus

DE L’ART DE DISCOURIR

Il me fallait faire une conférence pour un lycée de jeunes filles… comme dans le Discours sur Rien… Les étudiantes en arts, venues d’Aix en Provence, attendaient de moi un discours sur John Cage : l’homme, l’œuvre, sa place dans l’histoire, etc. Une conférence de plus à préparer, sur un sujet nouveau qui allait me changer du...

lire plus

MA VIE AVEC NELSON 6

Nous arrivions enfin à Crissan.Le village est grand, une seule rue ou plutôt un seul quai, d’un seul côté du large fleuve. Un embarcadère où le bateau aurait pu me laisser le premier jour si j’avais accepté l’offre de Nelson. Et de chaque côté de l’embarcadère, en amont et en aval, des maisons, toutes du même format et toutes...

lire plus

LIMBE 2

Le deuxième morceau proposé par Tsevegsuren est joué sur un autre Limbe, et précisément, il s'agit là d'un Chant Court intitulé “Hartai sarlag”.  Par opposition au chant long, le chant court s'appuie sur la forme d'une chanson. La mélodie prime, les ornements sont généralement moins développés. Il est aussi possible de trouver...

lire plus

MA VIE AVEC NELSON 5

Je ne tardais pas à entendre le retour de Nelson, ce type d’embarcation à moteur était l’un des seuls de toute la région et les quelques pêcheurs motorisés conduisaient beaucoup plus lentement. Nelson et son acolyte revenaient d’une pêche miraculeuse. Le bord du bateau se situait exactement au niveau de l’eau. L’embarcation...

lire plus

MA VIE AVEC NELSON 4

A la faveur de la nuit noire, le silence se fit... peu avant l’heure du réveil. Il était convenu que je devais réveiller Nelson, qui sans doute dormait dans l’une des chambres, mais laquelle ? Je choisis celle d’où fusaient les ronflements les plus sonores… Aucune réaction alors que je murmurais : Nelson ! Nelson ! it’s time...

lire plus